Censure et patrimoine

journées d'études

Pour la troisiième année consécutive, les élèves conservateur.rice.s de l’Institut national du patrimoine (INP) organisent conjointement avec les doctorant.e.s de l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP – UMR 7220) une journée d’étude portant sur des problématiques communes au droit et au patrimoine.

Elle se déroulera le 4 février 2021 et proposera, en quatre séquences, d’aborder les rapports entre la censure et le patrimoine.

Comité d’rganisation

Jean Bernard, Isabel Bonora Andujar, Aliénor Brittmann, Sarah Busschaert, Julie Cahen-Ulloa, Kevin Daligault, Lili Davenas, Léo Davy, Alexandre Estaquet-Legrand, Alice Fabris, Milena Glicenstein, Clea Hans, Clémentine Hébrard, Guillaume Lambert, Fabien Leclerc, Amandine Lizot, Zoé Marty, Anne-Laure Riotte, Mathilde Roupsard, Kenza-Marie Safraoui, Anthony Saillard, Apolline Sans, Philippe Sartori, Marie Soulard.

Informations pratiques

4 février 2021

Auditorium de la Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Entrée libre sur inscription

Programme

9h00 – Accueil des participants
9h15 Mot d’accueil et présentation de la journée

9h30 – Conférence introductive : Libres propos d’un historien (qui est aussi fonctionnaire du ministère de la Culture) sur « Censure et patrimoine »

Marc Olivier Baruch, Directeur d’études, EHESS

Session 1 (10h20-11h20) – PATRIMONIALISATION ET CENSURE

L’illusion de la neutralité ? Actes archivistiques, pratiques professionnelles et régulations sociales.
Bénédicte Grailles, Maîtresse de conférences en archivistique, Université d’Angers

Musées d’anthropologie et de société : le syndrome du politique correct.
André Delpuech, Directeur, Musée de l’Homme

Révéler le patrimoine censuré : l’exemple de l’archéologie de l’esclavage.
Damien Leroy, Conservateur du patrimoine, sous-direction de l’archéologie)

Session 2 (11h40-12h40) – RESTAURATION ET CENSURE

La restauration d’une oeuvre peut-elle révéler une censure antérieure ?
Intervenant.e à confirmer

Restaurer une oeuvre censurée : l’exemple des propylées du Pavillon Soviétique.
François Gentili, Archéologue, INRAP

L’acte de restaurer ou de ne pas restaurer comme censure : l’exemple du Maine-et-Loire.
Florian Stalder, Conservateur des musées, Conseil départemental du Maine-et-Loire

 

Session 3 (14h30-15h50) – EXPOSITION ET CENSUREE

Exposer le patrimoine des autres
Émilie Salaberry, Directrice, Service MAAM – Musées, archives municipales et artothèque de la Ville d’Angoulême

La censure des expositions et le droit.
Jean-Christophe Barbato, Professeur de droit public, École de droit de la Sorbonne, Paris 1

Expositions internationales et diplomatie culturelle, 1851 à nos jours.
Laurent Martin, Professeur d’histoire, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Session 4 (16h00-17h00) – PATRIMOINE ET TRANSPARENCE

Entre transparence et secret, l’archiviste sur le fil Jean-Charles Bédague, Sous-directeur à la communication et à la valorisation des archives, SIAF – Service interministériel des Archives de France Archives sonores, accès et ré-emploi : la question du secret dans les collections aborigènes australiennes. Jessica De Largy Healy, Chargée de recherche au CNRS, laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative – UMR 7186 Exposer la carte archéologique du domaine maritime, entre obligation et péril Frédéric Leroy, Directeur-adjoint, DRASSM – Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines