Soutien de l’ISP aux chercheur.e.s et étudiant.e.s d’Ukraine

Actualités, Actualités de l'ISP

 

L’ISP exprime sa profonde solidarité avec les chercheur.e.s, les étudiant.e.s, et l’ensemble de la société ukrainienne, victimes de l’intervention militaire de la Russie.

L’invasion des forces armées russes et les bombardements sur l’Ukraine, depuis le 24 février 2022, est une entreprise criminelle historique qui fait écho aux destructions du passé. Nul ne sait quand et comment finira cette guerre mais nous connaissons déjà son coût exorbitant pour les civils et les militaires. Ce qui se joue dans ce pays européen est la destruction de l’ordre en Europe.

Face aux usages belliqueux de l’histoire et à l’étouffement du pluralisme politique, les chercheurs doivent plus que jamais élever la voix pour refuser une instrumentalisation infondée de l’histoire et faire valoir la raison civique. En partenariat avec les chercheurs ukrainiens, nous continuerons à porter la parole des sciences humaines et sociales face à la violence armée et à la négation des crimes du passé. Nous apporterons aussi son soutien aux voix critiques et courageuses qui tentent de se faire entendre en Russie et dans l’espace postsoviétique.

We expresse our heartfelt solidarity with researchers and students, and the whole of Ukrainian society, victims of Russian governement’s military intervention. The invasion by Russian armed forces and the bombing of Ukraine, which began on February 24, 2022, is a criminal enterprise that echoes the destructions of the past. No one knows when and how this war will end, but we already know it will result in enormous casualties among civilians and soldiers. This, in a European country in the 21st century, effectively destroys the peace infrastructure in Europe at large. Faced with the belligerent use of history and the stifling of political pluralism, researchers must now more than ever raise their voices to reject this unjustified instrumentalization of history and uphold critical reasoning. In partnership with Ukrainian researchers, we will continue to speak out against armed violence and the denial of past crimes. We will also support the independent and courageous voices that are trying to be heard in Russia and the whole postsoviet space.