Motion adoptée par l’AG de l’ISP

Jan 16, 2020 | Actualités de l'ISP | 0 commentaires

L’assemblée générale de l’ISP du 14 janvier 2020 s’est déclarée solidaire des nombreuses inquiétudes exprimées quotidiennement par la communauté universitaire et scientifique française.

Elle a notamment décidé de suspendre les activités du séminaire général du laboratoire, et d’autres actions en ce sens sont en cours d’élaboration. L’assemblée générale a ainsi été l’occasion d’exprimer son opposition au projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche tel qu’il se profile. Nous n’adhérons pas aux solutions proposées par les réflexions des trois groupes de travail mis en place par le ministère de l’enseignement supérieur, faisant fi des propositions élaborées collectivement au sein des laboratoires et transmises lors de la phase préalable de consultation. Nous sommes convaincu.e.s que les intentions qui figurent dans ces rapports, associées à de récentes prises de position publiques, constitueraient, si elles devaient être reprises dans une loi, une étape cruciale dans la minutieuse entreprise de démantèlement de notre service public d’enseignement supérieur et de recherche. Nous refusons de continuer à nous y soumettre en silence. Persuadé.e.s de la nécessité d’une recherche publique stable, de qualité et indépendante, nous nous opposons à la perspective d’une destruction du statut des enseignants-chercheurs, à la remise en cause du référentiel des 192 heures TD, à la généralisation de contrats précaires et à la mise sous tutelle d’intérêts financiers et politiques de l’ensemble de notre communauté scientifique.

Nous pensons qu’une loi est nécessaire pour garantir et enrichir les forces du modèle français, mais que celle-ci devrait aller dans le sens d’un accroissement des efforts orientés vers la recherche publique et non dans celui d’un approfondissement des logiques de mise en concurrence, de précarisation et de bureaucratisation de nos activités.