ISP - Institut des Sciences sociales du Politique UMR7220

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Partenariats > Programmes ANR > Programmes ANR achevés

VISIOJUSTICE

publié le , mis à jour le

VISIOJUSTICE

Programme ANR : Blanc - SHS 2 - Développement humain et cognition, langage et communication (Blanc SHS 2) 2012
Référence projet : ANR-12-BSH2-0008
Coordinateur du projet :
Monsieur Christian LICOPPE (Institut Mines Télécom )

Partenaires
GIP/MRDJ Groupe d’intérêt public Mission de recherche Droit et Justice

ISP Institut des sciences sociales du politique

IMT Institut Mines Télécom

Aide de l’ANR 249 757 euros
Début et durée janvier 2013 - 48 mois

Apparue timidement à la fin des années 1990 dans la justice française, la visioconférence s’est considérablement développée, au point de faire l’objet d’une politique volontariste de généralisation. Depuis la seconde moitié des années 2000 en effet, le recours à la visioconférence pour tenir des audiences et des comparutions à distance est devenu une priorité ministérielle, notamment dans le cadre de la rationalisation des dépenses publiques. Ce projet vise à analyser cette politique de généralisation sous deux angles complémentaires. Une perspective socio-historique et comparative, où on analysera le développement de la visioconférence dans deux tribunaux comme des cas d’innovation organisationnelle articulant de manière originale centre et périphérie, circulations d’acteurs, de savoirs et de pratiques, prescriptions administratives et pratiques locales, et enfin rationalisation gestionnaire, logiques professionnelles et normes de la comparution « corps présent ». Une perspective plus interactionnelle ensuite, où nous analyserons de manière systématique différents phénomènes interactionnels relatifs aux comparutions à distance et prêtant à conséquence pour les participants, telles que les opportunités et les contraintes de participation pour l’intervenant distant, le travail de cadrage requis pour produire les audiences en tant qu’événement multimédia, ou encore les problèmes délicats que posent la combinaison de l’usage de la visioconférence et le recours à un interprète dans le cours de la même audience. Ce projet repose sur la possibilité exceptionnelle qui nous est offerte d’enregistrer certaines audiences et de constituer des corpus vidéo exploitables. Entretiens et observations sont en outre prévus, ainsi qu’un travail sur les archives.