ISP - Institut des Sciences sociales du Politique UMR7220

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > L’ISP

Presentation

publié le , mis à jour le

L’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP) est une Unité Mixte de Recherche du CNRS n° 7220 implantée sur les campus de l’Université Paris Nanterre et de l’Ecole Normale Supérieure de Paris-Saclay (anciennement ENS Cachan).
Rattaché à l’INSHS, l’ISP dépend des sections 40, à titre principal, et 36 du CoNRS.

Direction :

Directrice : Marie-Claire Lavabre
Directeur adjoint, site Nanterre : Jérôme Tournadre
Directrice adjointe, site Cachan : Stéphanie Lacour
Secrétaire générale : Aleksandra Mikanovic

Composition de l’unité

L’ISP est composé de :

63 membres statutaires et CDD

  • 9 ingénieur.e.s et technicien.ne.s dont 2 agents CDD
  • 23 chercheur.e.s dont 5 directeurs de recherche émérites
  • 31 enseignants-chercheur.e.s dont 5 professeurs émérites

112 membres non permanents

  • 5 post-doctorant.e.s
  • 62 doctorant.e.s
  • 45 membres associé.e.s dont 10 docteur.e.s de l’ISP

Projet scientifique 2014-2018

Le projet scientifique à l’horizon 2018 se déploie selon quatre principales orientations thématiques :

  • droit, pouvoir, action publique,
  • production et appropriations des identités politiques,
  • conflits, sorties de conflit, mutations politiques,
  • circulation des hommes et des savoirs.

Ces quatre thèmes renvoient pour partie à l’héritage des axes du précédent quinquennal et aux termes qui résumaient alors l’identité de l’ISP dans le paysage de la science politique : démocratie, démocratisation, démocraties en conflit. Mais ils sont aussi et pour l’essentiel l’expression des mutations récentes.

Trois objets majeurs, qui ne se superposent pas tout à fait aux quatre thématiques annoncées mais les traversent, résument le projet : conflictualité, justice, mémoire.

Héritage d’une tradition de recherche largement partagée, à l’origine de la création de l’ISP, trois caractéristiques, distinguent enfin assez nettement le laboratoire dans le paysage académique.

L’ISP est d’abord marqué par une forte pluridisciplinarité, laquelle engage nombre de recherches interdisciplinaires sur des objets généraux transdisciplinaires (dont les conflits et les sorties de conflits, le droit et la justice, la mémoire et les identités politiques etc.).

L’ISP est également un laboratoire fortement internationalisé. Outre qu’il accueille un nombre non négligeable de chercheurs étrangers, il s’attache à déployer ses recherches, ses enseignements, ses réseaux dans un monde globalisé. Plus spécifiquement encore, nombre de chercheurs de l’ISP sont des spécialistes reconnus d’aires étrangères (Europe centrale et orientale, Russie, Amérique latine, Mahgreb, Afrique subsaharienne), appliquent leurs problématiques à des terrains étrangers (Allemagne, Grande-Bretagne, Tchad, Burundi, Afrique du Sud) ou analysent en tant que tels les mécanismes de la globalisation/mondialisation et de la circulation des hommes, des savoirs et des pratiques (recherches sur les institutions philanthropiques, sur les transferts Est-Ouest, sur les professionnels internationaux de la paix, etc.).

L’ISP est enfin un laboratoire dont tous les chercheurs conjuguent, quel que soit l’objet ou l’échelle d’analyse privilégiée, réflexion théorique et démarche empirique exigeante.