ISP - Institut des Sciences sociales du Politique UMR7220

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > ANNUAIRE

MOURALIS Guillaume

Chargé de recherche au CNRS HDR

Adresse professionnelle
Centre Marc Bloch – Deutsch-Französisches Forschungszentrum für Sozialwissenschaften,
Friedrichstr. 191
D-10117 Berlin
Tel.+49(0)30 20 93 70700
E-Mail : gmouralis¬@u-paris10.fr et mouralis@cmb.hu-berlin.de

Page personnelle
https://cmb.hu-berlin.de/fr/lequipe/profil/guillaume-mouralis/
Principales publications
https://cnrs.academia.edu/GuillaumeMouralis


Guillaume Mouralis est chargé de recherche au CNRS depuis 2008. Membre du Centre Marc Bloch de Berlin depuis septembre 2017, il est associé à l’Institut des sciences sociales du politique, son laboratoire d’origine. Il a effectué de nombreux séjours de recherche à l’étranger, notamment aux Etats-Unis (entre autres comme scholar in residence à la NYU à l’automne 2015).
Ses travaux, au croisement de l’histoire et de la sociologie politique, portent principalement sur les dispositifs judiciaires de sorties de conflits, au plan national comme international. Après une thèse sur la manière dont la justice (ouest-)allemande a, pendant quarante ans, disséqué et jugé les crimes de la RDA, il s’est consacré à une histoire sociale du procès international de Nuremberg. Ce travail a donné lieu à une Habilitation à diriger des recherches (HDR), soutenue en décembre 2017 à l’université Paris 1, dont le volume inédit s’intitule Le moment Nuremberg. Une expérimentation judiciaire sous contrainte (Professions, race et politique dans la fabrique du TMI).
Il travaille actuellement à une socio-histoire des appropriations militantes du droit international et de la forme procès depuis le XIXe siècle.
Il a notamment publié : Une épuration allemande. La RDA en procès. 1949-2004 (Fayard, 2008) ; Dealing with Wars and Dictatorships. Legal Categories and Concepts in Action (co-dir. avec L. Israël, Asser Press - Springer, 2014) ; « The Nuremberg Trials. New Perspectives on the Professions », dossier thématique paru dans Comparativ (co-dir. avec M.-B. Vincent, vol. 26, n°4, 2017) ; ainsi que de nombreux articles en français, allemand et anglais.


Thèmes de recherche

  • Sorties de guerres, épurations, politiques du passé, procès pour crimes de masse (Allemagne, France, Europe centrale et orientale).
  • Socio-histoire du droit et de la justice (justice nationale et internationale) : production et mobilisation du droit, professionnalisation.
  • Réflexion sur les rapports entre droit et altérité, entre production, effacement et revendication des différences « naturelles ».
  • Réflexion sur les rapports entre histoire, mémoire collective, droit et justice.
  • Terrains d’enquête : France, Allemagne, Etats-Unis et espaces transnationaux du XIXe siècle à nos jours.

Responsabilités d’intérêt collectif

  • Membre élu et secrétaire scientifique de la section 40 du Comité National de la Recherche Scientifique, 2012-2016.
  • Membre élu du Comité Consultatif de Discipline, Université Paris Ouest Nanterre, section 04 du CNU (science politique), 2013-2017.
  • Coordination, avec Marielle Debos, de l’axe « Conflits, sorties de conflits, mutations politiques », ISP, 2013-2018.
  • Coordination, avec Andrea Kretschmann, du pôle « Pratique et théorie du politique », Centre Marc Bloch, depuis 2018.

Programmes et réseaux de recherche

  • 2016- : membre du projet « Archives des juristes internationalistes, sources du droit : pour une histoire sociale de la pratique juridique », Labex « les passés dans le présent » (dir. D. Kevonian et P. Rygiel).
  • 2011-2014 : co-responsable (avec D. Ambrosetti et S. Lefranc) du programme ANR « Les professionnels internationaux de la paix. Sociologie et histoire d’une ingénierie transnationale » (IRENE).
  • 2010- : membre du « Réseau européen d’histoire du temps présent » (EURHIST-XX), GDRE du CNRS (dir. H. Rousso).

Enseignements

  • 2012-2017 « Sociologie et histoire des sorties de conflit » (avec Sandrine Lefranc), séminaire de M2, département de science politique, université de Nanterre. 30 h/an pendant 5 ans.

Publications récentes (sélection)

Ouvrages et dossiers de revue

  • 2018. Le moment Nuremberg. Une expérimentation sous contrainte (version remaniée du mémoire inédit de HDR, à paraître)
  • 2017. (co-dir. avec M.-B. Vincent), The Nuremberg Trials. New Perspectives on the Professions, dossier dans Comparativ, vol. 26, n°4, 100 p. Voir : « Die Nürnberger Prozesse. Neue Ansätze aus der Sozialgeschichte und Berufssoziologie », p. 5-14. https://www.univerlag-leipzig.de/catalog/bookstore/article/1789
  • 2014. (co-dir. avec L. Israël), Dealing with Wars and Dictatorships. Legal Categories and Concepts in Action, La Haye, Asser Press Springer, 272 p. Voir « General Introduction », p. 1-20. http://www.springer.com/us/book/9789067049290
  • 2012. (introduction à) Falco, Robert, Juge à Nuremberg. Souvenirs inédits du procès des criminels Nazis. Illustrations de J. Falco, préface de A. Wieviorka, Nancy, éditions Arbre bleu, 2012, 174 p. Voir « Introduction », p. 11-23. http://arbre-bleu-editions.com/robert-falco.html
  • 2008. Une épuration allemande. La RDA en procès. 1949-2004, Paris, Fayard, 430 p.

Articles dans des revues à comité

  • 2016. « État de littérature Le procès de Nuremberg : retour sur soixante-dix ans de recherche », Critique Internationale, n° 73, p. 159-173.
  • 2015. « Outsiders du droit international (1943-1945). Trajectoires professionnelles et innovation juridique à Londres, Washington et Nuremberg », Monde(s). Histoire, Espaces, Relations, dossier « Dossier : Profession, juristes internationalistes ? », n° 7, p. 113-134.
  • 2014. (avec S. Lefranc), « De quel(s) droit(s) la justice internationale est-elle faite ? Deux moments de la constitution hésitante d’une justice de l’après-conflit », Socio, dossier « Chercheurs à la barre », n°3, 209-246.
  • 2014. « L’épuration des élites est-allemandes entre ingénierie sociale et utopie politique. La RDA en procès », Allemagne d’aujourd’hui, n°208, dossier « Transitions démocratiques et transformation des élites en Allemagne au XXe siècle », avril-juin 2014, p. 87–93.

Chapitres d’ouvrages collectifs

  • 2017. « Legal imagination under control. Making ‘crime against humanity’ a workable category during the Second World War » in : Lagrou, P. & Rovetta, O. (dir.), Defeating Impunity, Promoting International Justice. The Archival Trail, 1914-2016, Springer, 24 p. (sous presse).
  • 2017. (avec A. Weinke), « Chapter 7 : Justice », in : Conway, M., Lagrou, P. et Rousso, H. (dir.), Europe’s Postwar Periods - 1989, 1945, 1918. Writing History Backwards, New York, Bloomsbury, 30 p. (sous presse).
  • 2014. « The invention of ‘transitional justice’ in the 1990s », in : Mouralis, G. & Israël, L., (dir.), Dealing with Wars and Dictatorships. Legal Concepts and Categories in Action, The Hague, Springer & TMC Asser Press, p. 83-100.
  • 2014. (avec L. Israël) « Repenser le rôle de la justice dans les transitions. Retour sur les catégories et relectures empirique », in : K. Andrieu & G. Lauvau (dir.), Quelle justice pour les peuples en transition ? Démocratiser, réconcilier, pacifier, Paris, Presses de l’Université Paris Sorbonne, 2014, p. 47-64.
  • 2013. « The rejection of international criminal law in West Germany after the Second World War », in : Mink, G. & Neumayer, L. (dir.), History, Memory, and Politics London, Palgrave Macmillan, p. 226-241.