ISP - Institut des Sciences sociales du Politique UMR7220

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Membres > Docteur.e.s ISP

LEHNER Paul

publié le , mis à jour le

LEHNER Paul

Docteur en science politique
Université Paris Nanterre
Institut des sciences sociales du politique
UMR7220
Bâtiment Max Weber,
200 avenue de la République
92000 Nanterre

lehnerpaul@outlook.fr

Thèse pour le doctorat de science politique (nouveau décret), sous la direction de Bernard PUDAL, soutenue le 4 mai 2017 : « Les conseillers d’orientation dans l’enseignement secondaire (1959-1993) : un métier « impossible » » ?

Résumé :

Grâce aux apports de la sociologie de l’action publique, des groupes professionnels et de l’institution, on cherche à comprendre dans cette recherche, consacrée à une sociogenèse du métier de conseiller d’orientation de 1959 à 1993, l’échec (relatif) des conseillers d’orientation pour imposer, et, corrélativement, occuper un domaine de compétences stable, reconnu et valorisé, au sein de l’enseignement secondaire, de 1959 à 1993.

Convoitant le champ de compétences du cycle d’observation des aptitudes des élèves - dont l’émergence est concomitante du mouvement en faveur de l’école unique dans l’Entre-deux-guerres - censé se substituer à la présélection des élèves reposant sur leurs origines sociales, les conseillers d’orientation n’intègrent qu’officiellement l’enseignement secondaire en 1959 avec la réforme de l’enseignement Berthoin. Néanmoins, l’examen du processus d’élaboration des politiques scolaires des années 1950 montre que leurs savoirs et pratiques professionnelles, hérités de la psychologie expérimentale, se heurtent aux logiques dominantes structurant les politiques scolaires, à savoir la préservation de l’ordre scolaire, « menacé » par l’explosion scolaire, et la recherche d’une adéquation de l’École avec l’économie. Ces finalités génèrent une redéfinition du métier de conseiller d’orientation dans les années 1960 neutralisant du même coup les dimensions critiques de leur expertise psychologique. Le conseiller d’orientation est alors censé dépister les « inadaptés scolaires » et informer les élèves des débouchés professionnels. Face au déficit croissant de légitimité de la psychologie expérimentale et à la redéfinition de leur poste, les porte-paroles des conseillers d’orientation investissent deux autres acceptions du métier, celle de psychopédagogue et celle d’éducateur des choix, qui intègrent le paradigme relationnel, dominant au cours des années 1960, dans le champ médico-psychologique. Profitant de la critique de l’arbitraire, dénoncé notamment durant Mai-Juin 68, et de l’avènement de l’échec scolaire comme problème public légitime au début des années 1970, les conseillers d’orientation réussissent à préserver l’unité relative de leur métier et à occuper le champ d’intervention professionnelle de l’échec scolaire. Pour les acteurs des politiques scolaires, les conseillers d’orientation doivent participer à la fabrication du consentement des élèves à leurs destins scolaires et professionnels, mais doivent également assurer l’information professionnelle des jeunes, surtout de ceux qui sont sortis sans qualification du système éducatif. Le métier de conseiller d’orientation oscille entre ces deux finalités, y compris de 1981 à 1989. Si le cabinet d’Alain Savary (1981-1984) est partisan d’une rénovation pédagogique et par conséquent disposé à reconnaître un champ de compétences spécifique aux conseillers d’orientation, Jean-Pierre Chevènement (1984-1986) puis René Monory (1986-1988), insistent davantage sur l’information et l’insertion professionnelle des jeunes et en font une priorité pour les conseillers d’orientation. Sous le gouvernement de Michel Rocard, et le ministère de l’Education nationale de Lionel Jospin, l’idée du nécessaire consentement de l’élève à son devenir scolaire et professionnel est à nouveau au cœur de la politique scolaire. Elle s’inscrit dans le sillage de l’entreprise de modernisation de l’Ecole, nouvelle thématique du milieu des années 1980, compatible avec le projet de modernisation de l’administration de M. Rocard. C’est dans ce contexte que s’organise la revendication des porte-paroles des conseillers d’orientation d’être reconnu comme psychologue, statut protégé par la loi de mars 1985. Garantissant leur légitimité à intervenir dans le champ d’intervention professionnelle de l’échec scolaire, le statut de psychologue prémunit le groupe professionnel de redéfinitions illimitées de leur métier ou, du moins, en délimite le champ des possibles.

Mots clés : Système éducatif- Conseiller d’orientation- Champ de compétences- Aptitudes- Reproduction sociale

Recherches

Thématiques de recherche :

  • Sociologie de l’institution
  • Sociologie des groupes professionnels
  • Sociologie de l’éducation
  • Sociologie de l’action publique

Enquêtes collectives :

  • Membre de l’équipe de recherche « Trajectoires sociales, carrières judiciaires et politiques pénales : une analyse quanti-qualitative de trois populations de mineurs passées par le TGI de Sinville (1996-2001-2006) », Enquête dirigée par Laurent Bonelli, financée par la Mission de recherche Droit et Justice, Université Paris Nanterre, ISP (UMR 7220)/Université Lille 1 Clerse (UMR 8019).
  • Axes de travail : Etudes et traitement de dossiers d’archives du TGI ; Construction de variables ; Elaboration d’une base de données ; Entretiens et Observations.
  • Ingénieur de recherche (Septembre à Novembre 2017) pour l’enquête sur le vote par procuration, dirigée par Baptiste Coulmont et Christophe Ledigol
  • Membre du bureau du RT4 de l’AFS, Sociologie de l’éducation et de la formation, coordonné par Séverine Chauvel et Filippo Pirone

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture :

« De conseiller d’orientation professionnelle à conseiller d’orientation scolaire et professionnelle : une transition difficile (1944-1968) », L’orientation scolaire et professionnelle, paraitra en décembre 2017.

« Chapoulie (Jean-Michel), L’École d’État conquiert la France. Deux siècles de politique scolaire, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll. « Histoire », 2010, 614 p. », Politix. Revue des sciences sociales du politique, 2012/2, n°98, p.195-200

  • Articles au sein d’ouvrages collectifs :

« L’évolution du rôle de conseiller d’orientation dans l’Ecole (1960-1980). Les dynamiques professionnelles au cœur de l’action publique », Sophie Bernard, Dominique Méda, Michèle Tallard (dir.), Orienter les parcours professionnels. Quand les dispositifs se mettent en action, Peter Lang, 2016, p. 55-67

« La légitimation contrariée du métier de conseiller d’orientation scolaire et professionnelle (1880-1959) », Jérôme Martin, Laurent Gutierrez, Régis Ouvrier-Bonnaz (dir.), Henri Piéron (1881-1964). Psychologie, orientation et éducation, Editions Octares, 2016, p. 173-186

Rapport de recherche :

Décembre 2013, Sous la direction de Laurent Bonelli, « Une étude quali-quantitative de la justice des mineurs dans une juridiction d’Île de France », Mission Droit et Justice, 248 p. , à paraître

Enseignements

Cours magistral intitulé « Sociologie de la formation », L3, AES, 19,5 H. Université Paris 1 La Sorbonne

Travaux dirigés en « Histoire Sociale des Idées Politiques », M1 de Sociologie politique comparative, 36 heures, Université Paris Nanterre

Travaux dirigés en « Introduction à la Science Politique », L 1 Droit, 54 heures, Université Paris Nanterre

Communications

Juillet 2017, « La mise en place d’un système d’orientation scolaire aux lendemains de Mai-Juin 68 : entre rénovation pédagogique et reflux conservateur (1968-1973) », VIIe congrès de l’Association Française de Sociologie, RT4, Sociologie de l’Education et de la Formation, Amiens

Juin 2016, « Travaillez la question du rôle au sein d’une institution avec Bourdieu et Abbott : l’exemple du rôle des conseillers d’orientation au sein de l’Ecole (1959-1991) », Faire système des savoirs en sciences sociales : implications théoriques et réflexives d’un dialogue entre Pierre Bourdieu et Andrew Abbott, Centre Emile Durkheim, Bordeaux 

Juin 2016, Avec Bastien Amiel, « Bêtise ou début d’une carrière délinquante ? Socialisations primaire et secondaire au prisme des dossiers socio-judiciaires », Journées d’études du Groupe Européen de Recherches sur les Normativités, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Novembre 2014, Avec Bastien Amiel, « Saisir l’Etat à travers ses archives judiciaires », Doctoriales, ISP, Université Paris Nanterre

Novembre 2014, « Henri Piéron et la difficile légitimation de l’extension du rôle des conseillers d’orientation professionnelle à l’enseignement secondaire (années 1950) », Colloque international en hommage à Henri Piéron. La contribution d’Henri Piéron à l’édification de la psychologie scientifique et de l’orientation professionnelle, Paris, INETOP-CNAM

Juin 2014, Avec Laurent Bonelli et Gauthier Fradois, « Présentation des premiers résultats de l’analyse quanti-qualitative de trois populations de mineurs passées par le TGI de Sinville ( 1996-2001-2006) », Séminaire de recherche, Centre de Droit pénal et de Criminologie, Université Paris Nanterre

Juin 2014, « L’évolution du rôle de conseiller d’orientation dans l’Ecole. Les dynamiques professionnelles au cœur de l’action publique », Colloque international. Trajectoires professionnelles et dispositifs publics en action, Université Paris-Dauphine

Mars 2014, « L’impossible rôle des conseillers d’orientation (1959-1991) », Séminaire de recherche. Sociologie de l’éducation, Paris, EHESS

Novembre 2013, « L’évolution du rôle des conseillers d’orientation scolaire (1959-1991) » : contribution pour une analyse de l’institutionnalisation d’un mode de domination à composante scolaire », Journées d’études. Les évolutions du champ éducatif et ses professionnalités, Université Paris-Est Créteil

Septembre 2013, « L’invention du métier de conseiller scolaire et professionnelle », Vème Congrès de l’Association Française de Sociologie, RT4 Sociologie de l’Education et de la Formation, Nantes

Juillet 2013, Avec Bastien Amiel et Gauthier Fradois, « Dans les sous sols d’un tribunal. Saisir l’Etat à travers ses archives judiciaires », XIIème Congrès de l’Association Française de Science Politique, ST2 « Saisir l’Etat à travers ses écrits ordinaires », Science-Po, Paris

Novembre 2012, « Le rôle des conseillers d’orientation des années 1950 à la fin des années 1980 », Séminaire de recherche. Groupe de Recherche et d’Etudes sur l’Orientation, Paris, INETOP-CNAM

Mars 2012, « Socio-histoire des conseillers d’orientation scolaire (1959-1991) : de « l’orienteur » au « technicien de la relation », Université de Printemps. Qu’est ce que le politique ?, Université Paris Nanterre/ Université de Bielefeld, Nanterre

Juin 2011, « De l’utilité du concept de configuration de Norbert Elias : pour une démonstration de l’école comme objet d’étude de la science politique », Université d’Été. Qu’est ce que le politique ?, Université de Bielefeld/Université Paris Nanterre, Bielefeld, Allemagne