ISP - Institut des Sciences sociales du Politique UMR7220

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > ANNUAIRE

LAVABRE Marie-Claire

Directrice de recherche au CNRS
Directrice de l’ISP

Adresse professionnelle
Institut des Sciences sociales du Politique
Maison Max Weber - 3ème étage
Université Paris Ouest - Nanterre La Défense
200, avenue de la République F-92001 Nanterre Cedex
Tél : 01 40 97 58 51
E-mail : mlavabre@u-paris10.fr


Marie-Claire Lavabre, titulaire d’un doctorat d’Etat en science politique (IEP de Paris, 1992), est directrice de recherche au CNRS. Depuis « Le fil rouge, sociologie de la mémoire communiste », paru en 1994 aux Presses de Sciences Po, ses recherches portent conjointement ou séparément sur la sociologie ou l’histoire du communisme d’une part, et sur le phénomène mémoriel, les usages politiques de l’histoire et les approches de la mémoire en sciences sociales, d’autre part. Elle a enseigné la sociologie de la mémoire à l’IEP de Paris, à l’EHESS et à l’étranger, notamment à la F-U de Berlin (en collaboration avec la Pr. Gesine Schwan), à Oxford (en collaboration avec le Pr. Robert Gildea), à Buenos-Aires et contribué aux écoles doctorales des universités de Varsovie, Sofia, Bucarest, Budapest, Belgrade et Sarajevo, Athènes. Elle anime depuis plusieurs années un groupe de travail sur la sociologie de la mémoire et un séminaire d’enseignement et de recherche commun à Sciences Po et à l’EHESS. Elle est directrice de l’ISP depuis 2010 et a été responsable scientifique du Labex « Les Passés dans le Présent » entre 2014 et 2016.

Thèmes de recherche

  • Parti communiste français / Postcommunisme en Europe
  • Conflit des interprétations
  • Usages publics de l’histoire et rôle social des historiens
  • Rapports ordinaires au passé
  • Socialisation et transmission intergénérationnelle
  • Sociologie de la mémoire / approches de la mémoire en sciences sociales.
  • Microanalyse et méthodes qualitatives.

Eléments de Curriculum vitae

Formation

1992 : Thèse de doctorat d’Etat en science politique, sous la direction de Georges Lavau, IEP de Paris (Jury : Philippe Braud, Annie Kriegel, Jacques Lagroye, Pascal Perrineau (co-directeur), Marc Sadoun, Michel Verret). Mention très honorable, avec les félicitations du jury à l’unanimité (Proposition pour subvention à la publication).

1979 : Diplôme de l’IEP de Paris (avec les félicitations du jury).

1976 : DEA de philosophie politique, Université Paris X-Nanterre

1975 : Maîtrise de philosophie (Mention Très bien), Université Paris X-Nanterre.

Classes préparatoires à l’ENS Fontenay (Lycée Molière et Honoré de Balzac - option philosophie, 1971-1973).

Cursus professionnel

  • Recherche

- Depuis 2014 : responsable scientifique et technique du Labex « Les passés dans le présent »
- 2012-2014 : membre du bureau et du Comité de pilotage du Labex Les « Passés dans le Présent ».
- Depuis avril 2010 : Directrice de l’ISP (Institut des Sciences sociales du Politique- UMR 7220) (promue Directrice de recherche 1 en 2012)
- Chercheure invitée NYU/UMI « Transitions » (printemps 2011)
- 2009 -2010 : Centre d’Etudes Européennes de Sciences (chercheure associée 2010-2013).
- 2007-2009, 2000-2005, 1990-1997 : CEVIPOF, Sciences Po
- 2005 à 2007 : Maison Française d’Oxford (chercheure associée 2007-2009)
- 1997-2000 : Centre Marc Bloch – Berlin (recrutée Directrice de recherche DR2 en 1998)
- Chercheure invitée Université de Harvard (Automne 1994).
- 1986-1990 : CACSP – Université de Paris I- Sorbonne
- 1983-1986 CRAPS - Université de Lille II (promue Chargée de recherche en 1984)
- 1980-1983 : Centre de philosophie politique -Université de Reims (recrutée attachée de recherche en 1980)

  • Enseignement

- Coordination depuis 2008 du séminaire « Mémoires et usages publics de l’histoire en Europe » (EHESS/Sciences Po. Depuis 2011 EHESS/Sciences PO/UPOND/CIERA). M1/M2/Parcours doctoral
- 2014-2015 : Politiques de la mémoire, M2, UPOND.
- 2010-2011 : Histoire et sociologie de la mémoire », M2, IEP de Paris
- Co-responsable avec Philippe Joutard (EHESS) et Bogumil Koss (LAVAL) du séminaire « Histoire et mémoires d’ici et d’ailleurs : regards croisés » à partir de 2005.
- Séminaire du diplôme franco-allemand de science politique à la FU avec la Pr. Gesine Schwan (Berlin, 1998-2000).
- Tutorats et Séminaires d’enseignement et de recherche à l’Université d’Oxford (département de Science politique, avec le Pr. David Goldey et Faculté d’histoire, avec le Pr. Robert Gildea, 2005-2007).
- Enseignements à l’IEP de Paris (1991-2011), à l’EHESS (1995-2005), à l’Université de Paris I (1987-1989), à l’Université de Lille II (1983-1986).
- Professeure associée à l’Université de Stanford-Paris en 2003-2005.
- Atelier des sciences sociales EHESS en Pologne, Hongrie, Bulgarie et écoles doctorales ou cycles d’enseignements en Argentine (CFA), Bulgarie, Hongrie, Finlande, Grèce, Pologne, Roumanie Serbie.

Directions de thèses et jurys de thèses depuis 1993 dont 17 jurys de thèses depuis 2011, organisation de 2 soutenances en 2013-2014, 7 directions de thèses en cours.

  • Programmes de recherche (responsabilités)

Coordination de l’axe « Politiques mémorielles » ( Labex « The Pasts in the Present ». 2011-2015).
Dont en responsabilité :
« Halbwachs aurait-il été cognitiviste ? », avec Christian Lazzeri (SOPHIAPOL)
« Rapports ordinaires au passé et vocabulaire vernaculaire de la mémoire »
« Mémoires et usages publics du passé »
Programme d’enseignement et de recherche CIERA, avec Christian Gudehus (Universität Flensburg), : Etudes sur la mémoire en Allemagne et en France. Epistémologies, approches et méthodes, objets et enjeux. (2011-2015)
Avec Claudia Feld (CONICET/IDES. Buenos Aires), Programme de préfiguration franco-argentin sur les politiques de la mémoire (2013-2015).
Co-responsable avec Valérie Tesnière (BDIC) d’un programme « Archives orales de la coopération » du GIS « Patrimoine et interculturalité » (« Archives orales de la coopération ». (2012-2013)
Responsable du pôle interdiciplinaire d’études sur la mémoire de l’Université de Paris Ouest Nanterre (2010-2011)
Responsable au titre de la MFO du GDRE CNRS-Université d’Oxford (dont programme spécifique : « Mémoires en Europe » 2006-2007).
Coordination, avec Gesine Schwan et Jersy Holzer, d’un programme franco-germano-polonais sur « les facteurs constitutifs de l’identité démocratique » (1996 à 2002).
Direction du projet « Mémoires et recompositions des identités politiques en Europe post-communiste » (Programme CNRS « Identités européennes en question ». 1998-2000)

  • Participations à des programmes de recherche (période 2011-2015)

- Equipement d’excellence MATRICE « Mémoire individuelle et mémoire sociale »
- GDRE « Europe médiane »
- Réseau européen d’histoire du temps présent GDRE Euhrist-XX
- PUF « Memory and Memorialization », CNRS-NYU
- PUF « Migration, Material Culture, and Memory », UPOND-Université de Chicago.

  • Comités de rédaction de revues

History and Memory depuis 2007
Revue française de science politique (de 2001 à 2011)/ Conseil scientifique depuis 2011.
Critique internationale (de 2000 à 2004)
Sociétés contemporaines (de 1996 à 2001)
Communisme (de 1981 à 1995)
Conserveries mémorielles depuis 2008 (revue en ligne)
Transeuropéennes 2009-2013 (Revue en ligne)

  • Autres responsabilités administratives ou scientifiques

Responsable scientifique et technique du Labex les Passés dans le Présent depuis 2014
Membre du bureau et du comité de pilotage du Labex « Pasts in Present » (2012-2014)
Membre des conseils scientifiques de la BDIC, du Musée de la BDIC et des éditions de la BDIC (depuis 2011)
Membre du comité intersectoriel SHS de l’ANR/ ATHENA (2010-2014)
Membre du conseil scientifique du CIERA (2011-2015)
Membre du conseil d’administration de l’AFSP (2008-2014) et membre de la commission d’éthique de l’AFSP depuis 2014.
Membre du conseil scientifique du CEFRES (2009- 2012)
Membre élu B de la section 40 du Comité national du CNRS (1991-1995)
Conseil scientifique ANR « IRENE » (Sandrine Lefranc)
Conseil scientifique ANR « Mémoires européennes du Goulag » (Alain Blum)

Cinq références bibliographiques

  1. Le fil rouge. Sociologie de la mémoire communiste, Presses de La FNSP, 1994.
  2. Avec François Platone, Que reste-t-il du PCF ? Autrement, 2003.
  3. Avec Gesine Schwan, Jersy Holzer, et Birgit Schwelling (dir), Demokratische politische Identität. Deutschland, Frankreich und Poland im Vergleich. Wiesbaden : VS Verlag für Sozialwissenschaft, 2006.
  4. Avec Claire Andrieu et Danielle Tartakowsky (dir.), Politiques du passé. Usages politiques du passé dans la France Contemporaine. Aix en Provence, Presses universitaires de Provence, 2006.
  5. Avec Florence Haegel, Destins ordinaires. Identité singulière et mémoire partagée, Presses de Sciences Po, 2010.

Sélection de publications (2011-2015)

  1. Conscience et raison en héritage (Dominique Parodi)” in Institutions, élections, opinión, Mélanges en l’honneur de Jean-Luc Parodi, Yves Déloye, Alexandre Dézé, Sophie Maurer (dir). Presses de Sciences Po, pp.253-270, 2014, Collection Académique,
  2. « La commémoration  : mémoire de la mémoire ? » Bulletin des bibliothèques de France, n° 3, pp 22-30, 2014.
  3. « A propos de l’oubli dans les réflexions sur la mémoire collective ou sociale », in Ed Berenson et Denis Peschanski, (éds). De l’absence à la représentation. Paris, Hermann, 2013, p 11-24
  4. Roger Bastide, interprete e critico della teoria della memoria collettiva di Maurice Halbwachs in Teresa Grande. Roger Bastide, Memoria collettiva e sociologia del Bricolage, Armando Editore, pp.77-96, 2013, Classici di Sociologia.
  5. “Circulation, internationalization, globalization of the question of memory”. Journal of Historical Sociology, juin 2012, p. 177-190.
  6. « D’une mémoire européenne à l’européanisation de la mémoire », Introduction, avec Sarah Gensburger, Politique européenne. L’Harmattan 2012, p 9-17. (co-direction du volume)
  7. « Les mémoires : lecture historique », Avec Raphäelle Branche et Sarah Gensburger in Sébastien Cote et Emmanuelle Picard (dir), Regards historiques sur le monde actuel, Paris : Nathan, 2012, p. 53-96.
  8. « De quoi la mémoire est-elle aujourd’hui le nom ? », In Lorenzo Migliorati et Luca Mori, L’enigma della memoria collettiva. Politican istituzioni, conflitti. Verona : QuiEdit, 2011, p. 35-49.
  9. « Un point de vue sur la controverse autour de la Maison de l’histoire de France. La sociologie de la mémoire comme tierce position », avec Gensburger, Sarah ; in Jean-Pierre Babelon, Isabelle Backouche, Vincent Duclert et al. (éds). Quel musée pour l’histoire de France ? Paris : Armand Colin, 2011, p. 79-85.