ISP - Institut des Sciences sociales du Politique UMR7220

Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Partenariats > Programmes ANR > Programmes ANR achevés

AFRICAUSES

publié le

Partenaires :
CNRS - Délégation Aquitaine Limousin
CNRS - Délégation Ile de France Ouest et Nord - coordinateur
Université Paris I - Panthéon Sorbonne

Aide de l’ANR 200 000 euros
Début et durée novembre 2006 - 36 mois

Ce projet s’inscrit dans un contexte scientifique paradoxal :
- D’une part, un des grands apports de la science politique africaniste est la prise en compte des modes populaires d’action politique. Les études africanistes ont toujours insisté sur l’importance de l’extraversion des sociétés africaines (fut-ce pour nuancer les thèses exagérant cette hétéronomie). La sociologie de l’aide en Afrique souligne à juste titre le rôle des courtiers dans l’appropriation des ressources externes, et les transformations des hiérarchies sociales que génèrent ces dernières. Enfin les africanistes intègrent de façon croissante les problématiques de la sociologie des mouvements sociaux.
- D’autre part, les sociologues des mouvements sociaux et les spécialistes des ONG s’intéressent de façon croissante à la transnationalisation des mouvements sociaux, et aux formes de l’action collective transnationale.Pourtant l’articulation de ces différentes dimensions semble sous développée au sujet des causes militantes relatives à l’Afrique.Ce projet entend combler cette lacune en examinant, au travers de causes africaines, les spécificités de l’action collective, quels que soient les acteurs qui la portent, dans des espaces politiques extravertis, récemment libéralisés, et à l’extraversion complexe (du fait que se superposent en Afrique des strates historiques de domination enchevêtrées). A partir de l’étude de l’espace des mouvements sociaux et ONG de 7 États africains pensés dans leur relation à un ensemble de champs internationaux structurés par plusieurs logiques (colonialisme, poids des institutions financières internationales, politique des Etats-Unis et des anciennes puissances coloniales), on examinera les processus qui conduisent des porteurs de cause à recourir à la ressource de l’extraversion, les effets que cette dernière fait peser sur les champs militants nationaux, et enfin la structure particulière des espaces militants internationalisés relatifs à l’Afrique